Ecrivain intuitif - Découvre ton profil

Reconnaître un profil d’auteur.e intuitif.ve

Le profil Intuitif est un profil dont on parle peu. Il n’est pas rare que les auteures qui se reconnaissent dans le profil de Pantser ou de Plotter soient en vérité des Intuitives qui s’ignorent !

Comment peux-tu faire la différence ? 

Plotter vs. Intuitif : Les Plotters aiment structurer et planifier tout en amont et poser leur plan par écrit. Les écrivains intuitifs savent où ils veulent aller (intention du message), mais ne connaissent pas forcément le chemin pour y aller. En ce qui concernent les idées, le profil d’écrivain intuitif pose peu d’éléments par écrit car il structure tout dans sa tête (migraines et nuits blanches garanties !). Il peut connaître les techniques classiques de structuration mais les utilise peu.

Pantser vs. Intuitif : Les Pantsers n’ont pas peur de la page blanche et peuvent écrire n’importe où et n’importe quand. L’écrivain intuitif a besoin d’être dans une disposition créative et émotionnelle particulière pour écrire. La page blanche a tendance à le terrifier, et il a du mal à s’organiser pour écrire, car s’imposer des créneaux d’écriture à heures fixes le bloquent. Les idées lui arrivent souvent en faisant complètement autre chose et l’écriture se déclenche par flash, canalisation, au moment même où tu n’as ni cahier ni stylo dans un rayon d’un mètre (genre, sous la douche !).

Si c’est toi, bienvenue au club ! Je fais partie aussi de ces auteures intuitives ! C’est l’auteure et la coach littéraire américaine Lauren Sapala qui a révélé ce profil, car elle fait aussi partie de cette famille. Sa découverte a révolutionné et libéré ma pratique de l’écriture, pratiquement absente de ma vie, d’où une grande frustration. Peut-être cela libérera la tienne aussi !

Ta plus grande force

Ta force principale ne réside pas dans la connaissance des techniques d’écriture, même si les connaître et les intégrer constituera une fondation solide sur laquelle t’appuyer.

Elle ne réside pas non plus dans une discipline rigide, même si s’allouer des espaces propices à la créativité et à l’écriture sera essentiel pour être productif.ve.

Non, ta plus grande force est ton hyper-connectivité et ton hypersensibilité.

1. Ton hyper-connectivité

Tu as peut-être une intuition très forte ou des capacités de perceptions extra-sensorielle (clairvoyance, clairconnaissance, clairaudience, clair ressenti…). Tu captes littéralement les informations qui vont servir à ton histoire. Tu captes et converses souvent avec tes personnages avec la même approche qu’une médium. Le temps et l’espace n’entrent pas en jeu. Tu peux capter les informations n’importe quand et n’importe où. Tu vis dans un espace non-linéaire.

2. Ton hypersensibilité

Tu as besoin d’être stimulée émotionnellement pour être productif.ve. Et c’est assez facile pour toi. Tu captes souvent les émotions des autres (que tu confonds souvent avec les tiennes). Tu redoutes les situations et relations conflictuelles, car tu n’es pas très efficace et assertif.ve dans la confrontation (je te rassure, ça se travaille !). Ton cerveau a tendance à se mettre en mode congélation dès que l’intensité émotionnelle devient trop forte, et les mots n’arrivent pas au moment où tu souhaites dire tes quatre vérités. Ce n’est qu’après coup que tu trouves les bons mots, car tu y as réfléchi en long, en large, et en travers, alors que ton interlocuteur est passé largement à autre chose depuis.

Ainsi, il n’est pas étonnant que tu aies choisi l’écriture pour poser tes émotions sur une feuille blanche, et que tu aimes retravailler tes textes, encore et encore, pour être sûr qu’ils soient fidèles à ta vérité personnelle et ton ressenti.

Qu’est-ce qui peut te mettre dans une bonne disposition émotionnelle ? Cela peut être la musique, un film, une conversation, un tableau, du yoga, de la méditation, du tai chi, etc. Identifie le stimulus le plus adapté à ta sensibilité.

Ta zone de viligance

Tu as les défauts de tes qualités ! Tu es d’ailleurs souvent ton propre saboteur : hyper critique envers toi-même, prompt au jugement, au doute sur tes talents d’auteur.e. Cela engendre de la procrastination et un perfectionnisme qui nuit à la concrétisation de ton projet.

Ta pensée structurée en mode non linéaire peut également te poser des soucis dans l’écriture. Ta difficulté majeure sera de remettre dans le bon ordre tous les éléments de ton histoire que tu auras créés en vrac, selon ton humeur « émotionnelle » du jour, et de les relier avec une logique interne. Pour faire une image, tu auras disposé ta mosaïque, couleur par couleur, mais il manquera l’enduit pour maintenir l’ensemble.

Enfin, la peur de mal faire ou de la page blanche peut te faire croire que tu ne peux pas travailler à heures fixes. Ayant ce profil, j’avais cette croyance aussi. Elle est erronée. Il est possible d’écrire sur commande quand tu alloues le temps et l’espace pour cette activité.

Comment approcher le process d’écriture en tant qu’écrivain intuitif ?

Un processus créatif, ça s’explore, s’expérimente et s’affine au fil du temps. Si tu débutes dans l’écriture et que tu découvres que tu es un.e Intuitif.ve, voici quelques pistes pour bien t’organiser.

#1. Commence par la fin ! : Tu sais généralement où tu veux aller. Naturellement, ta meilleure stratégie pour structurer est d’envisager la fin de ton histoire sur trois aspects :

  • Le voyage émotionnel : Comment as-tu envie que ton audience se sente une fois qu’elle a lu ton livre ou vu le film ? Quelle est l’émotion ou le ressenti que tu veux susciter ? Cette réponse te donne la piste pour choisir le bon genre pour ton histoire et le bon arc transformationnel.
  • Ton protagoniste principal : qui est-il à la fin de l’histoire ? Comment a-t-il changé ? A-t-il obtenu l’objet de son désir ou est-il arrivé à une fin différente ? Est-ce que ce qu’il voulait était ou non ce dont il avait besoin ? Qu’a-t-il gagné ou perdu en route ?
  • Ton audience : Avec quelle sagesse, quelle perspective différente sur la vie, la nature humaine, le monde, souhaites-tu que ton audience reparte après avoir fait l’expérience du voyage émotionnel que tu as défini ? Ici, il s’agit de ton message-clé, composé d’une vérité universelle colorée de ton parti pris d’auteure.

#2. Crée un partenariat avec ton mental. Travailler sur son projet, cela ne veut pas forcément dire écrire. C’est aussi allouer du temps de cerveau disponible pour ton projet. Ainsi, tu peux t’organiser des créneaux dédiés à ton projet, sans pour autant remplir un objectif d’un nombre de mots. En tant qu’intuitif, c’est important de ne rien figer et de chercher la fluidité. Tu as besoin que ton canal soit ouvert aux informations vibratoires que tu captes.

#3. Connecte-toi à tes personnages de manière intuitive. Ton approche de l’écriture s’apparente à de la médiumnité. Pour moi, un personnage a une réalité énergétique et vibratoire. Ce qu’il n’a pas, c’est une voix et un corps. Le corps, c’est le travail de l’acteur. Mais donner une voix à ton personnage, c’est ta mission. Entre en conversation avec tes personnages comme s’ils étaient de vraies personnes. Utilise ton hypersensibilité et hyper-connectivité pour capter la manière dont ils souhaitent être racontés.

Ecrivain intuitif - Découvre ton profil

Laisse-moi t’envoyer des lettres…

Les Story Letters sont des lettres mensuelles pour te partager ce qu’il se passe dans ma vie d’entrepreneure créative et dans ce que j’expérimente avec les auteur(e)s, les artistes et les entrepreneur(e)s que je côtoie ou accompagne. C’est un mélange de coaching, de partages d’expérience et de prises de conscience, toujours avec l’intention de t’apporter une perspective nouvelle sur l’art de vivre une vie créative joyeuse et jouissive.